Loan Schwab - Photographe animalier et de la nature
Loan Schwab - Photographe animalier et de la nature

Rapaces

  • Balbuzard pêcheur

    Rapace spectaculaire, le Balbuzard pêcheur était autrefois un hôte commun de nos rivières, lacs et étangs. Il ne peux pas être confondu : une grande silhouette claire aux ailes coudées, une tête expressive au masque contrasté, et surtout une technique de pêche en piqué disparaissant dans une gerbe d'eau à la poursuite de sa proie, poisson d'eau douce ou d'eau de mer, parfois de belle taille... L'élégance de ce rapace est un plaisir aux yeux ...

  • Buse variable

    La buse variable est ainsi appelée car son plumage diffère d'un individu à un autre... Quoique notre rapace le plus abondant et le plus répandu reste discret pendant la période de nidification, nichant retirée en forêt. Sa silhouette placide surveillant le talus d'une route est une vision bien plus commune en hiver, lorsque la faim la tenaille et qu'elle lutte pour sa survie. Le premier coup de froid provoque une hécatombe sur les autoroutes, dont les abords relativement peu entretenus sont plus riches en campagnols que les champs intensivement exploités.

  • Chevêchette d'Europe

    Petit trésor caché des forêts... La chevêchette témoigne  d'une férocité peu commune, s'attaquant sans hésitation à des oiseaux plus gros qu'elle. Lorsqu'une proie passe à sa portée, la boule de plumes immobile à la pointe des sapins se transforme en obus meurtrier, fonçant en ondulant dans le sous-bois. C'est le plus diurne de nos rapaces nocturnes, se montrant volontiers en plein jour, alors houspillé sans relâche par les passereaux dont il est la terreur.

  • Chouette hulotte

    Le lugubre hululement nocturne de la Chouette hulotte, résonnant au cœur de la forêt figée dans le froid et la solitude de l'hiver, est propre à donner des frissons. Il éveille chez certains la crainte ancestrale d'une nature sauvage et hostile, d'un temps où les ours et les loups hantaient encore les bois... Cette voix mystérieuse est, pour d'autres, le symbole rassurant d'une cohabitation possible avec les prédateurs.

  • Epervier d'Europe

    Il est souvent décrit en des termes peu flatteurs: Rôdeur, profiteur, opportuniste... il est cependant pourvu des qualités d'un excellent chasseur et sait faire preuve de persévérance. L'épervier ne vient aux mangeoires que pour chasser les petits oiseaux.

  • Faucon crécerelle

    La silhouette du faucon crécerelle épinglée dans le ciel, dite en ''Saint -Esprit '', et une vision familière dans la campagne, notamment au dessus des talus de route ou de chemin de fer. Le corps presque vertical, les ailes frémissantes et la longue queue écartée servant de stabilisateur pour immobiliser la tête, cet amateur de petits rongeurs scrute méthodiquement le terrain en changeant régulièrement de point de fixation...

  • Hibou moyen-duc

    Le Hibou moyen-duc on ne le rencontre pratiquement jamais, en raison de son tempérament nocturne. Bien camouflé grâce à son plumage jaune brun et à sa marbrure sombre rappelant l'écorce, il passe généralement ses journées assoupi sur un arbre. Le vol extrêmement silencieux du hibou moyen-duc fait de lui un chasseur hors-pair. Il se nourrit principalement de mulots, qu'il détecte grâce à son excellente ouïe. L'habitat du hibou moyen-duc est varié, on le trouve entre la forêt et les champs de cultures, où les clairières, les haies, les bosquets, les vergers et les prairies  qui lui offrent les meilleures conditions de vie...

  • Milan noir

    Magnifique rapace qui vit à proximité de cours d'eau, de lacs ou d'étangs. Sa silhouette familière est guettée avec impatience dans le ciel durant le mois de Mars, quand le planeur fait son arrivée cela marque le début d'une belle saison. Très vite les aires sont réquisitionnées et les couples se forment, paradant au-dessus de la forêt dans un concert bruyant. Charognard nonchalant, il se contente généralement de glaner les poissons morts flottant à la surface  de l'eau et visite les décharges en grand nombre...